Archives mensuelles : mai 2014

3 idées pour faciliter la vie en colocation

faciliter la vie en colocation

Crédit photo : PrettyLittleWoman.com

La vie en colocation implique souvent des compromis ou des efforts de la part de chacun. Pourtant, les colocataires ne sont pas toujours prêts à suivre les règles de vie commune. Pour vivre au mieux cette expérience, voici trois conseils simples qui faciliteront la vie en colocation et améliorerons votre expérience.

Fixer des règles de vie simples

Lorsque l’on vit sous le même toit, il est essentiel que les rôles soient clairement définis et qu’une certaine égalité soit respectée. Ainsi, n’hésitez pas à mettre en place un ensemble de règles régissant votre colocation. Ces règles peuvent concerner le ménage, la cuisine, les invités, ou encore le bruit.

Bien sûr, l’objectif n’est pas de frustrer les colocataires, mais simplement d’établir un lieu de vie commune qui sera agréable pour tout le monde. Chacun doit prendre ses responsabilités, et il ne faut pas qu’un colocataire en fasse beaucoup plus que l’autre. Par exemple, vous pouvez instaurer un roulement concernant le ménage, afin que chacun en fasse autant.

Être rigoureux et précis dans les comptes

Un des sujets de discorde les plus fréquents est l’argent. Afin de prévenir toute dispute ou désaccord, mettez en place un système simple pour gérer vos comptes. L’idéal est d’utiliser un compte courant commun, où chaque colocataire verse la même somme tous les mois. Ainsi, ce compte vous servira à régler votre loyer, mais aussi à faire vos courses et payer vos factures communes. Si vous ne pouvez pas créer de compte commun, notez sur un cahier les différentes dépenses effectuées par chaque colocataire, et divisez le total à la fin du mois. Ou utilisez une application !

Se parler et se respecter

La communication est très importante dans la vie commune : laissez-vous des post-it ou notez dans un carnet les sujets que vous souhaitez aborder. Se réunir autour d’une table et discuter régulièrement est une excellente solution pour faciliter la vie en colocation. La vie en colocation peut être très agréable si chaque colocataire respecte l’autre. N’hésitez pas à exprimer joies, mais aussi vos désaccords — courtoisement — et trouvez une solution ensemble pour résoudre vos problèmes.

Archives mensuelles : mai 2014

Propriétaires bailleurs : comment sélectionner les bons colocataires pour votre bien ?

proprietaires-bailleurs-trouver-les-bons-colocataires

En tant que propriétaire, lorsque vous souhaitez louer votre bien à des colocataires, il est nécessaire de prendre en compte certaines particularités propres à la colocation, mais également des éléments plus classiques qui concernent tout type de location. Voici un tour d’horizon des critères à garder à l’esprit pour sélectionner les bons colocataires pour votre bien.

La solvabilité des colocataires

Comme pour toute location, il est important que vos locataires disposent de suffisamment de ressources pour assurer le paiement du loyer. Dans le cas d’une colocation, il est recommandé que chaque colocataire dispose au minimum d’un revenu équivalant à trois fois la part de loyer qu’il devra verser. Assurez-vous donc de bien vérifier les fiches de paie de chaque colocataire. Lorsque nécessaire, veillez à ce que chaque colocataire dispose d’un garant solvable, et n’oubliez pas d’ajouter une clause de solidarité au bail.

L’entente entre les colocataires

Connaître la relation qu’entretiennent les colocataires peut vous permettre d’anticiper certaines situations. Par exemple, s’il s’agit de deux amis d’enfance qui se connaissent bien, il est vraisemblable que la colocation soit pérenne. En revanche, s’il s’agit de deux étudiants qui ne se connaissent pas beaucoup, il se peut que la durée de la colocation n’excède pas une année scolaire. Bien sûr, il est possible de changer de colocataire en cours de location, mais cela impliquera des démarches administratives supplémentaires.

La situation des colocataires

Une personne qui travaille depuis plusieurs années tend à avoir un mode de vie plus stable qu’un jeune étudiant. Si un étudiant peut s’installer le temps de sa formation, un jeune actif pourra conserver le même logement longtemps.

Il est important de bien étudier les candidatures de chaque colocataire. Dans un premier temps, juger la solvabilité de chacun vous limitera les risques d’impayés. Ensuite, étudiez la candidature des colocataires dans son ensemble, pour connaître les intentions des colocataires en termes de durée de location. N’hésitez pas non plus à rencontrer les colocataires en même temps pour évaluer leur capacité à vivre ensemble.

Archives mensuelles : mai 2014

Que faire en cas de mauvaise ambiance dans une colocation ?

mauvaise ambiance colocation

Crédit photo : Zoomon.fr

La colocation peut être une expérience très agréable lorsqu’elle se déroule dans de bonnes conditions. Elle peut tout aussi bien devenir difficile à supporter, lorsque les conditions de vie et l’entente entre les colocataires se dégradent. Dans le cas où les choses ne se dérouleraient pas comme vous le souhaitiez, comment faire pour sortir de cette situation ?

Essayez de résoudre les problèmes d’une colocation difficile

Avant d’envisager de mettre fin à votre colocation, voyez s’il est possible d’arranger les petits désagréments quotidiens qui rendent cette colocation pénible à votre sens. Privilégiez donc la solution de réconciliation. Bien souvent, il sera possible de régler ces problèmes en adoptant quelques règles de vie simples, que les colocataires s’engageront à respecter. Il faut discuter à cœur ouvert et exprimer ses sentiments. Peut-être que les règles que vous vous étiez fixées au départ ne vous correspondent pas ou plus : si elles sont trop strictes, assouplissez-les ; au contraire, si elles sont trop souples, renforcez-les.

Une mauvaise ambiance dans une colocation est souvent le résultat d’une accumulation de petits détails, qui rendent la vie commune difficile. De petits efforts réciproques peuvent suffire à sauver une colocation, alors n’hésitez pas à en discuter avec votre colocataire autour d’une table. Posez les problèmes comme vous les voyez, et vous trouverez des solutions ensemble.

Changez de colocataire ou déménagez

Si vous n’arrivez pas à vous mettre d’accord avec le colocataire qui vous pose problème, vous pouvez envisager de changer de colocataire. Si vous mettez fin à la location de votre logement actuel, vous pouvez rechercher un nouveau colocataire pour une nouvelle expérience.

Si vous conservez votre logement, vous pourrez simplement demander à votre ancien colocataire de quitter les lieux, pour laisser la place à un nouvel arrivant. Cette fois, assurez-vous de bien vous entendre avec cette personne et de fixer des règles de vie claires dès le début. Veillez à poser les bonnes questions à votre futur colocataire avant son arrivée, notamment au sujet de ses habitudes, de son rythme de vie et de tout ce qui a pu poser problème avec votre précédent colocataire.

Si, malgré cela, une mauvaise expérience se renouvelle, peut-être est-il temps de songer à un mode de vie plus autonome ?

Archives mensuelles : mai 2014

Colocation : qu’est-ce que le dépôt de garantie ?

colocation depot de garantie

Crédit photo : Bloc.com

Lorsque vous louez un appartement, le propriétaire met son bien à votre disposition en échange d’un loyer. Mais en plus de ce loyer, il est en droit de vous demander un dépôt de garantie. Ce n’est pas une obligation mais l’usage indique que tous les propriétaires l’exigent. Plus couramment appelé « caution », le dépôt de garantie permet au propriétaire d’anticiper d’éventuels impayés de loyers ou une dégradation du bien. Comme son nom l’indique, il s’agit bien d’une garantie, pour le propriétaire.

Quel est le montant du dépôt de garantie ?

Depuis 2008, le montant du dépôt de garantie est fixé à un mois de loyer hors charges dans le cas d’un logement vide. S’il s’agit d’un logement meublé, ce montant est libre mais il n’excède généralement pas deux mois de loyer hors charges. Le plus souvent, le propriétaire encaisse rapidement le dépôt de garantie afin de s’assurer de votre solvabilité. Il arrive cependant que des propriétaires demandent un chèque et ne l’encaissent qu’en cas de nécessité.

A quel moment devez-vous verser le dépôt de garantie et quand le récupèrerez-vous ?

Le dépôt de garantie est demandé lors de la signature du bail et il vous sera restitué lorsque vous mettrez fin à votre location, au maximum deux mois après la restitution des clés. Dans le cas d’un logement meublé, le bail peut préciser un autre délai. Une fois l’état des lieux de sortie effectué, le propriétaire pourra conserver une partie du dépôt de garantie s’il juge cela nécessaire, en cas de dégradation des lieux par exemple.

Dans le cas d’une colocation, le montant du dépôt de garantie est généralement divisé en fonction du nombre de colocataires, afin que chacun en paye une partie égale, selon un accord entre les colocataires. Si un seul colocataire quitte l’appartement, le dépôt de garantie ne sera pas restitué tant que le bail est toujours valable. Un arrangement amiable pourra être conclu, afin que le nouvel arrivant verse le montant de sa part du dépôt de garantie directement au colocataire qui quitte l’appartement.