Archives mensuelles : juillet 2015

Proposer son bien immobilier à la colocation : ce qu’il faut savoir

bailleur colocation
La colocation est un mode de logement qui n’est pas dénué d’attrait aussi bien pour les colocataires que pour le bailleur. En tant que propriétaire, vous avez aussi des droits et obligations.

Proposer votre bien immobilier à la colocation, est-ce intéressant ?

La conjoncture économique fait de la colocation un mode de logement attrayant. Les demandeurs sont de plus en plus nombreux, et l’offre ne suit pas toujours. Ces demandeurs ne sont plus seulement à classer dans la catégorie des jeunes étudiants. Familles monoparentales, personnes âgées et jeunes actifs, entre autres, s’y mettent aussi.
Pour donner quelques chiffres, sachez qu’un Français sur six a vécu ou vit en colocation. La proportion des 25-34 ans est la plus importante pour atteindre 28 %. Celle des 65 ans et plus est de l’ordre de 10 %. La proportion de colocataires la plus importante se retrouve chez les actifs, où ils atteignent 54 % contre 45 % pour ceux qui s’établissent en colocation étudiante.

Ces chiffres correspondent à un sondage réalisé en 2014 suite à une collaboration entre le réseau Guy Hoquet et l’institut CSA.

Si vous avez un grand appartement, vous pouvez avoir des difficultés à trouver preneur en location. Et même dans le cas où vous trouvez des locataires, vous pouvez être contraint de baisser les prix pour vous ajuster au pouvoir d’achat actuel. Avec la colocation par contre, vous arrivez à un montant très intéressant grâce à la somme de la contribution de chaque colocataire. Cependant, avec la loi ALUR, les loyers sont encadrés pour certaines zones tendues, et il faudra vous y conformer.

Ce mode de logement se présente comme une manière de rentabiliser votre bien tout en multipliant les garanties. Avec la clause de solidarité par exemple, vous êtes sûr de toucher votre loyer en intégralité, quand bien même l’un de vos colocataires ne s’en acquitte pas. En effet, les autres colocataires comblent la différence, à charge pour eux de se retourner contre le non-payeur. Par contre, si l’un des colocataires part, il n’est plus tenu d’honorer cette clause dès qu’un nouveau venu s’inscrit dans la colocation.

Quels sont vos droits en tant que bailleur d’une colocation ?

À la signature du contrat de bail, vous pouvez exiger que les cohabitants fournissent une caution solidaire. Il s’agit d’une personne qui se porte garant pour votre locataire dans le cas où il est défaillant. Cette garantie est très souvent sollicitée dans le cas d’une colocation étudiante, et plus généralement lorsque le loyer est au-dessus du tiers des revenus du locataire. Lorsqu’un colocataire quitte la cohabitation, vous pouvez proposer une personne pour la remplacer.

À quelles obligations devez-vous vous plier ?

Vos colocataires, en contrepartie du loyer qu’ils vous versent mensuellement, ont droit à un appartement décent. Vous devez donc faire en sorte d’effectuer les réparations nécessaires, de mettre fin aux vices et imperfections et de planifier des travaux d’entretien. Si vos locataires décident de réaliser certains aménagements, vous êtes dans l’obligation d’accepter, à condition que votre bien ne soit pas transformé. Contre le versement du loyer, vous devez aussi remettre gratuitement une quittance. Cette pièce mentionne le montant du loyer et des charges locatives.

Comment mettre fin à la colocation ?

Si vous souhaitez mettre fin à la colocation, vous devez en informer vos locataires en leur fournissant un des trois motifs valables. Soit vous souhaitez vendre votre bien, soit vous souhaitez le retirer du marché de la location et l’occuper ou y installer un ascendant ou un descendant, soit vos locataires ont eu un comportement fautif. Vous devez respecter le délai de préavis.

Archives mensuelles : juillet 2015

Colocation : l’appartement idéal pour un étudiant

appartement étudiant
La colocation chez les étudiants, c’est monnaie courante. Mais pour espérer vivre confortablement et en harmonie avec ses colocataires, il faut que l’appartement se prête à la colocation. Le choix du logement est donc primordial.

Les caractéristiques de la colocation étudiante idéale

L’avantage de la colocation, c’est d’avoir un espace privatif suffisant pour préserver votre intimité, et une pièce à vivre commune, en l’occurrence le salon qui peut aussi faire office de salle à manger. Cette pièce doit être suffisamment grande pour contenir tous les colocataires lorsque vous passez des moments ensemble, à l’occasion d’un apéro ou d’un dîner. De dimensions raisonnables, cette pièce est aussi celle où vous accueillez vos invités. Elle est donc à décorer et à agencer avec goût.

Il est préférable de laisser de côté la modernité avec la cuisine américaine, et d’opter pour la version traditionnelle. Ainsi, si vous avez envie de cuisiner, vous ne dérangez pas votre colocataire dans la pièce adjacente. Dans la mesure du possible, préférez les cuisines qui ont de bonnes dimensions, c’est-à-dire qui permette une circulation aisée et peut accueillir plus d’une personne. En effet, pour un petit-déjeuner rapide avant de vous rendre aux cours, vous n’avez pas forcément envie de vous marcher dessus.

Les pièces privatives ont leur importance. Ce sont les endroits où vous conservez vos secrets, où vous passez des moments seuls tout en vous sentant entouré de vos colocataires. Votre chambre doit vous fournir un minimum d’intimité. De ce fait, se servir du salon ou d’une mezzanine comme chambre pour un des colocataires n’est pas ingénieux.

Comment maintenir une bonne entente entre les colocataires ?

Pour que la colocation étudiante se déroule au mieux, le choix des colocataires est presque aussi important que celui du logement. Les colocations qui marchent le mieux sont celles composées de trois ou quatre personnes. Avec cinq personnes et plus, la cohabitation peut rapidement devenir ingérable. Bien sûr, les dimensions de l’appartement ou de la maison que vous désirez partager doivent être proportionnelles au nombre de cohabitants.

Pour ne pas être constamment les uns sur les autres, il peut être intéressant de cohabiter avec des personnes qui ont des trains de vie différents. De cette manière, vous ne faites que vous croiser, et n’avez donc ni le temps ni l’occasion de vous engager dans une dispute.

Par ailleurs, convenir de règles de cohabitation avant même le début de la colocation vous permet de constituer des balises. Vous savez à quoi vous en tenir si vous dérogez aux règles d’organisation de la colocation.

Comment sélectionner sa colocation étudiante ?

Vous avez compulsé les annonces pour une colocation et avez trouvé un bien immobilier qui semble vous convenir ? Avant de vous engager, commencez toujours par une visite des lieux, et voyez si l’endroit vous inspire et vous paraît adapté au nombre de colocataires prévu.

Si avez déjà constitué votre groupe de colocataires, il est préférable que l’endroit plaise à tous. De cette façon, ce point ne fera pas partie de vos sujets de discorde potentiels.

Si la colocation n’est pas encore constituée, prenez le temps de rencontrer vos colocataires potentiels. Discutez, ne serait-ce qu’un petit moment, pour évaluer si une cohabitation sur le moyen ou le long terme est envisageable.

Archives mensuelles : juillet 2015

Colocation à Nîmes

colocation nimes
Nîmes est une ville où il fait bon vivre. Les loyers y sont inférieurs à ceux qui s’appliquent généralement dans les villes de province, et les quartiers, même ceux qui se trouvent en centre-ville, affichent des tarifs accessibles pour une colocation.

Nîmes et ses particularités

Avec ses 16.150 ha, Nîmes se tient à la vingtième place des plus grandes villes de France. Au 1er janvier 2015, 146.709 habitants occupent ce vaste territoire. Ville d’Art et d’Histoire, Nîmes est aussi labélisé Villes et Villages fleuris. L’OMS l’a qualifié de ville santé. C’est dire que c’est une localité où il fait bon vivre, avec un climat doux et un bon ensoleillement. À ceci viennent s’ajouter un riche calendrier culturel tout au long de l’année, avec des spectacles pour toute la famille, des théâtres et des concerts de musique contemporaine. De plus, vous êtes aux premières loges pour assister à la mondialement connue féria de Nîmes.

Nîmes abrite bon nombre d’infrastructures qui en font une grande mégalopole : grands centres hospitaliers, grandes écoles et universités, etc.

Si auparavant, la cité semblait enclavée, le TGV a tout changé. La localité n’est plus qu’à une heure de la Cité Phocéenne et il faut moins de trois heures pour parvenir à la capitale. Grâce à l’A9, il est aisé de se rendre à Toulouse, à Montpellier ou en Espagne. Le réseau de transport en commun de la ville est assez développé avec des lignes de bus et un tramway qui desservent toutes les zones.

Le marché de la location et de la colocation à Nîmes

Sur l’ensemble des ménages nîmois, 57% sont locataires selon les chiffres de l’INSEE. Sur ce pourcentage, 39% des logements sont de type T1. Pour ce type d’habitation qui fait approximativement 31m2, le loyer moyen de 398 €.

Les grands appartements qui conviennent pour une colocation représentent une grande majorité de l’offre locative nîmoise, à raison de 56%. Pour ce type de logement, prévoyez un budget de 565 € pour 54m2, en moyenne. Ce tarif représente une centaine d’euros en moins par rapport à la moyenne nationale. Pour les très grands appartements, les tarifs arrivent jusqu’à 800 €, mais ce prix devient plus accessible lorsqu’il est partagé entre plusieurs colocataires. Le loyer à prévoir pour les maisons est encore plus important, de l’ordre de 845 € en moyenne, mais vous occupez dans ce cas un très vaste espace, parfois jusqu’à une centaine de mètres carrés de surface habitable.

D’une manière générale, pour le loyer et les charges, les prix affichés à Nîmes sont moins chers de 9% par rapport aux autres villes de province et 62% moins cher qu’à Paris.

Quelques quartiers nîmois intéressants

Dans son centre-ville, l’Écusson, Nîmes réalise des travaux en vue de rendre cette zone plus séduisante. Dans ce sens, la municipalité a lancé plusieurs projets urbains, pour ne citer que celui qui concerne la réhabilitation de la zone dénommée Arènes-Esplanade-Feuchères.

Si vous avez une préférence pour les logements neufs, vous pouvez en trouver, proposés en colocation, à Puech du Teil ou dans la zone des places Jean-Jaurès et Séverine. Le quartier des Arènes et la zone de la gare sont à surveiller, car les travaux de réhabilitation qui y sont menés promettent de rendre la zone plus attrayante : les maisons anciennes y sont rénovées et des nouvelles résidences y sont construites.

Archives mensuelles : juillet 2015

Chercher une colocation ou des colocataires sur Internet : comment ça se passe ?

colocataire sur internet
Internet est la solution la plus simple et la plus rapide pour chercher à intégrer une colocation déjà former, ou trouver des colocataires si vous avez déjà un grand logement à partager. Comment ça se passe en réalité ? On vous dit tout.

Première étape : s’inscrire sur un site de colocation

Comme sur n’importe quel site de rencontres, la première étape est de s’inscrire sur un site de colocation pour rejoindre la communauté. Vous pourrez ainsi consulter les profils intéressants d’autres personnes qui cherchent un colocataire, et avoir accès à toutes les fonctionnalités du site.

Pour parfaire l’étape de l’inscription, il faudra bien compléter votre profil. Nom, âge, caractère et personnalité, les passions et centres d’intérêt, le genre de musique préféré, les sports, le cinéma… voilà entre autres des renseignements utiles, voire indispensables à communiquer dans votre profil. Plus votre profil est complet, plus il sera intéressant pour les autres membres de la communauté. N’oubliez pas de choisir une photo de profil qui respire la joie et la bonne humeur. Inutile de passer des heures à faire un selfie ou de vous maquiller plus qu’il n’en faut. Restez naturel, c’est ce que l’on recherche.

Pensez également à préciser si vous êtes fumeur ou non, et si vous tolérez le tabac. Une telle information s’avère cruciale, voire décisive pour autrui. Enfin, il faudra aussi mentionner la ville souhaitée, éventuellement si vous êtes prêt à vous installer en périphérie, et votre budget maximum pour le loyer.

Deuxième étape : publiez votre annonce

C’est peut-être l’étape la plus compliquée, car l’objectif est de vous décrire en quelques phrases : ce que vous aimez ou n’aimez pas, ce que vous recherchez exactement comme colocation, vos qualités, etc. Quand on est à la recherche d’une colocation, on fait attention à ce que l’on écrit. Il faut rester agréable tout en étant sincère. Ce petit résumé de votre personne suffira à vous juger (en tout cas, sur le site). C’est donc le moment de dire par exemple si vous aimez faire la fête, si vous cherchez en particulier un logement proche du centre-ville, si vous aimez cuisiner (et donc en faire profiter tout le monde).

Un autre cas de figure peut se présenter : vous avez déjà trouvé une belle et grande maison, et vous cherchez des colocataires avec qui partager les frais. Dans ce cas, il faudra mentionner dans votre profil quel genre de colocataires vous cherchez, ce que vous ne supportez pas, si vous cherchez en particulier des colocataires étrangers pour un bain de langue… Éventuellement, vous pouvez mentionner le loyer, cela pourrait faire réagir les internautes rapidement.

Une sorte de réseau social pour la colocation

Un site de colocation est en quelque sorte un réseau social. En rejoignant la communauté, vous pouvez vous faire de nouveaux amis (même virtuellement pour commencer), agrandir votre cercle d’amis comme sur n’importe quel autre réseau social. Vous pouvez également recommander une personne ou vous faire recommander par quelqu’un, ce qui boostera indéniablement votre profil. Enfin, les premiers contacts se feront toujours par message privé. Vous pouvez donc décider de parler longuement via le site avant d’envisager une rencontre réelle.

Archives mensuelles : juillet 2015

Étudiants : 7 raisons d’opter pour une colocation

colocation étudiante
Afin de mieux appréhender la prochaine rentrée, il ne faut pas trop attendre pour chercher un logement. Avec un budget assez serré, la colocation demeure la solution la plus intéressante quand on est étudiant. C’est aussi une occasion de vivre une expérience de vie en communauté. Ce ne sont que quelques-uns des attraits d’une vie en colocation.

1- Payer moins pour une surface plus importante

La colocation se présente comme un mode de logement au tarif plus accessible. À Paris par exemple, les tarifs pour un studio sont de l’ordre de 740 € en moyenne, contre 500 € pour une colocation. Dans les villes de province, même si l’écart entre une colocation et une location n’est pas aussi important, il existe. À Lyon, cette différence est de l’ordre d’une centaine d’euros. Pour ce tarif, vous bénéficiez d’un espace privatif aux dimensions assez importantes. Vous pouvez en plus recevoir vos invités dans une pièce à part, et dans certains cas, avez à votre disposition une terrasse et/ou un jardin.

2- Réduire les frais concernant la maison

À part le loyer, en tant que colocataire, vous devez vous acquitter des charges locatives. Les menus travaux auxquels vous devez faire face, ne serait-ce que le remplacement d’un robinet qui fuit, font aussi l’objet de frais supplémentaires. Les sommes engagées sont départagées entre les cohabitants pour n’affecter votre budget que dans une moindre mesure.

3- Partager les tâches ménagères

La colocation est un mode de vie où la notion de partage prend tout son sens. Si le loyer et les charges locatives sont partagés, il en va de même pour les tâches ménagères. Afin que l’ensemble de la colocation soit traité sur le même pied d’égalité, un planning de tâches est à établir dès le début de la cohabitation.

4- Expérimenter un nouveau mode de vie

Comme la colocation implique de vivre avec des personnes qui peuvent vous être totalement étrangères et qui ont leur propre mode de vie, comme vous avez le vôtre, la concession est de mise. Elle est même indispensable pour que la colocation se déroule au mieux. Au besoin, vous établissez un mode de communication pour que, en cas de situation difficile, vous parveniez à vous en sortir sans envenimer l’ambiance de la cohabitation. Un respect mutuel permet à tous de se sentir bien dans le logement.

5- Signer pour un mode de logement plus convivial

Rentrer d’une journée de cours pour affronter une maison vide et un certain nombre de corvées n’est pas toujours agréable. La colocation est un moyen d’avoir des personnes avec qui partager son quotidien. Les soirs de weekend, nul besoin de sortir pour avoir de la compagnie. Fête improvisée entre colocataires ou soirée tranquille dans votre espace privatif, chaque option est facilement réalisable.

6- Faire des rencontres

En vous établissant en colocation, vous partagez votre espace avec des personnes qui viennent d’horizons différents ou qui ont des cultures différentes. C’est une véritable expérience humaine aux multiples valeurs : la tolérance, l’amitié, etc.

7- Acquérir en douceur son autonomie

La colocation est un pas vers l’autonomie. Comme vous n’êtes plus chez vos parents, il faut apprendre à être responsable. Vous en tirerez des enseignements qui vous seront utiles à la fois dans votre vie d’étudiant, plus tard dans votre vie professionnelle et dans votre vie de famille. En prime, vous aurez un certain sentiment de sécurité, car vous êtes entouré des autres colocataires. Vous n’êtes pas seul pour affronter les tracas de la vie quotidienne.

Archives mensuelles : juillet 2015

Colocation à Limoges

limoges
Limoges est qualifiée de ville verte en raison de sa forte densité d’espaces verts. En vous installant en colocation dans cette cité limousine, vous bénéficiez d’un cadre de vie particulièrement attrayant.

Limoges et ses atouts

Ville du Limousin, Limoges se trouve dans le département de la Haute-Vienne. De par sa démographie, 183 061 habitants, elle se place en quatrième position parmi les grands centres urbains du Grand-Ouest, après Toulouse, Bordeaux et Montpellier.

Cité de la porcelaine par excellence, Limoges possède de nombreux attraits. C’est d’abord un pôle économique en progression constante, car de grands groupes internationaux ont décidé de s’y installer. Le taux de chômage y est d’ailleurs l’un des plus faibles en France.

Ensuite, la ville abrite de nombreux espaces verts, environ 50 m²/habitant qui donnent l’impression que la ville et la campagne ne forment qu’une seule et même zone. Vous y bénéficiez d’une bonne qualité de vie qui est, en plus, accessible. Le loyer moyen est de 320 €, contre 614 € au niveau national. À ce loyer attractif s’ajoute un taux de criminalité parmi les plus faibles de France.

Tout ceci contribue au fait que tous les ans, plusieurs milliers de personnes décident de s’installer à Limoges, et une grande partie d’entre elles sont de jeunes étudiants.

Les quartiers à privilégier pour un loyer accessible

Les tarifs locatifs limougeauds sont donc, d’une manière générale, particulièrement intéressants. Ceci s’explique par le fait que de nombreux programmes de construction enrichissent le parc locatif déjà bien fourni. Il existe, certes, des quartiers où les loyers sont un peu plus élevés que la moyenne locale. C’est le cas de ceux qui se situent dans le centre historique de la ville, dans une zone qui englobe les Places de Carmes et Winston-Churchill ou encore la Cité et ses constructions médiévales. Il en va de même pour les quartiers ouest, comme celui des Émailleurs.

Pour bénéficier de tarifs moins élevés, qui deviennent encore plus attractifs si vous vous établissez en colocation, il est préférable de se tourner vers les quartiers de Montjovis et de Ruchoux, ou dans les parties nord et est de la ville, dans les quartiers de Beaubreuil pour les pavillons et Grand-Treuil pour les maisons de ville.

La colocation, une forme de logement très sollicitée par les étudiants

À Limoges, en plus des tarifs déjà très accessibles, les démarches pour s’établir en colocation sont plus simples, se composant uniquement d’un dossier basique, des justificatifs et coordonnées du garant.

Pour s’établir en colocation, il faut s’acquitter d’un loyer et de charges s’élevant à 400 € au maximum, quand c’est un minimum à Paris. Pour ce tarif, vous occupez un appartement aussi beau que confortable. Tout ceci en fait une solution de logement intéressante pour les étudiants.

Ces étudiants, et les jeunes en général, peuvent aussi profiter d’une autre forme de colocation dite intergénérationnelle. Cette est encore plus accessible, car le loyer est moindre, voire inexistant. En contrepartie, les étudiants doivent comptabiliser des heures de présence pour les tâches ménagères et pour passer du temps avec les personnes âgées avec lesquelles ils cohabitent.

Archives mensuelles : juillet 2015

La colocation à Aix-en-Provence

Colocation Aix-en-ProvenceAix-en-Provence, la douceur de son climat et sa grande université attirent étudiants et retraités. Les tarifs de l’immobilier y sont relativement élevés, mais l’on s’y installe dans un cadre de verdure.

À savoir sur Aix-en-Provence

Commune de la région Provence-Alpes-Côtes-d’Azur, Aix-en-Provence est riche de quelque 146.000 habitants parmi lesquels environ 40.000 sont des étudiants. Ce chiffre s’explique en partie par le fait que la commune abrite la plus grande université de France : l’Université de Provence. Elle est née d’un projet d’union entre l’université d’Aix et celle de Marseille qui a vu le jour en 2012. Comme ces étudiants viennent de multiples horizons, Aix se mue en ville cosmopolite et en plateforme d’échanges. Près du quart de la population est âgée de moins de 25 ans, apportant à la ville un dynamisme certain. Cette ville thermale se découvre de manière exceptionnelle lors des journées du patrimoine.

Aix-en-Provence se distingue par des paysages naturels d’une grande beauté, propices aux randonnées et auxbalades à travers champs et forêts. Cette nature a d’ailleurs été immortalisée par Cézanne par le biais de ses tableaux.

Etat de l’immobilier

Au début du second trimestre 2014, le marché immobilier était, d’une manière générale, dans une mauvaise passe. Cette situation n’a pourtant pas eu d’influence sur les biens destinés à la colocation. Ceux-ci accumulent toujours les demandeurs, surtout ceux qui sont placés non loin des universités. Dans cette zone d’ailleurs, il n’est pas rare de trouver des trois et quatre pièces.

À Aix-en-Provence, les prix de l’immobilier sont assez élevés. Pour donner une idée, les tarifs à la vente sont de 4.000 €/m2 en moyenne. Si les étudiants et les jeunes en général sont plutôt nombreux à s’installer dans la ville. Les retraités qui souhaitent profiter d’un climat d’une douceur exceptionnelle comptent aussi parmi les demandeurs à l’achat ou à la location.

Aix-en-Provence et ses quartiers

Comme dans une grande majorité des métropoles, le centre-ville historique d’Aix-en-Provence n’abrite pratiquement que des biens d’exception qui ne sont accessibles qu’à un certain prix. Cette zone couvre les quartiers de Saint-Sauveur, celui de Mazarin et celui de l’ancien palais de l’Archevêché.

Plus on s’éloigne de ce cœur historique, plus les tarifs affichés sont dégressifs, notamment en ce qui concerne la location. À l’achat comme à la location, l’offre pour le neuf est concentrée à Val-de-l’Arc et à la Duranne, quartiers du sud de la ville.

Pour ceux qui souhaitent s’installer en colocation, le critère de prix revêt bien sûr une grande importance. D’autres paramètres sont aussi à prendre en compte. Les familles apprécient le quartier de Val Saint-André, qui se trouve au sud-est d’Aix. Dans cette zone, les tarifs les plus intéressants sont situés à une certaine distance du quartier universitaire.

Les quartiers de l’ouest d’Aix sont caractérisés par leur diversité. Éparpillés ici et là, on retrouve des immeubles collectifs sortis de terre dans les années 70. Le quartier de Jas-de-Bouffan intéresse pour ces nombreux espaces verts. Le quartier de l’Encagnane séduit pour sa proximité avec le centre-ville et sa bonne couverture par les réseaux de transport en commun.