Les Colocataires, comédie de Paris

Colocataire dangereux : comment s’en débarrasser sans violence ?

Colocataire dangereux
La colocation n’est pas toujours de tout repos. Certains colocataires peuvent s’avérer dangereux pour les autres habitants des lieux. Leur faire quitter les lieux apparaît alors comme l’unique solution. La question est de savoir comment effectuer la démarche sans violence.

Apportez les preuves de violence de votre colocataire

Avant d’envisager tout processus d’expulsion d’un colocataire dangereux, sans faire preuve de violence, il faut passer par plusieurs étapes. La dangerosité d’un individu ne s’exprime pas toujours physiquement. Il est donc indispensable d’en apporter des preuves tangibles. L’élaboration d’un dossier permet de regrouper toutes les menaces proférées par votre colocataire. Si vous avez déposé des mains courantes auprès de votre propriétaire en raison des dégradations provoquées au cours d’un accès de violence de votre colocataire, ou des disputes qui vous ont opposés, photocopiez-les.

Avant d’envisager une expulsion, vous devez prendre la mesure de la violence de votre colocataire. Demandez-vous jusqu’où il peut aller et quels sont réellement les risques que vous encourrez. Si vraiment, il peut en attenter à votre vie ou qu’il risque de vous blesser, n’hésitez pas à demander l’aide d’un tiers ou celle de la police. Porter plainte contre lui vous permettra de creuser l’écart entre vous. Les poursuites judiciaires vous éviteront de vous retrouver face à lui. C’est un moyen d’éviter la violence sous-jacente.

Prenez connaissance des lois régissant la colocation au niveau de votre localité

Disposer de preuves de violences verbales ou physiques ne suffit pas forcément pour expulser un colocataire potentiellement dangereux pour vous. Vous devez vous renseigner sur les législations en vigueur dans votre localité concernant l’expulsion d’un colocataire. Si vous êtes tous les deux cosignataires du bail de colocation, vous n’êtes pas autorisé à entreprendre la démarche de votre propre chef. Faites appel à votre propriétaire pour le faire, car il est le seul qui ait cette autorité.

Si la violence de votre colocataire devient insupportable, renvoyez-le de votre logement si vous êtes l’unique signataire du contrat de bail et qu’officiellement, vous êtes le seul à payer la totalité du loyer. Vous êtes alors en droit de mettre votre colocataire dehors. Cela signifie cependant que si celui-ci quitte la colocation, vous serez dans l’obligation de vous acquitter du loyer sans possibilité d’exiger quoi que ce soit de sa part. Vous n’aurez aucun recours pour demander le paiement des impayés.

Réintégrez votre colocation

Votre propriétaire peut porter plainte pour violation de propriété contre vous s’il est avéré que vous avez sous-loué votre appartement sans lui en référer. En effet, le colocataire qui présente un danger pour autrui n’est légalement pas autorisé à occuper ledit logement. Toutefois, lorsque le risque est écarté, il pourra choisir de vous relouer la colocation, sans que l’expulsion soit annotée sur votre casier judiciaire. Cette réintégration est soumise à condition. Vous devez être en mesure de prouver que vous aurez les moyens de payer votre loyer mensuel. Si ce n’est pas le cas, vous pourrez trouver un nouveau colocataire afin d’offrir une garantie à votre propriétaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *