Les Colocataires, comédie de Paris

Colocation : la demande explose en France

colocation france
Le nombre de candidats à la colocation ne cesse d’augmenter. Or l’offre a du mal à suivre. Il en résulte une hausse des tarifs appliqués pour cette solution de logement, pourtant sensée être avant tout économique. Voici les révélations du baromètre Appartager.com.

Une hausse de 3 % en moyenne

Comme chaque année, Appartager.com effectue une étude sur le phénomène de colocation basée sur les annonces qui transitent sur le site. Résultat, en 2015, les tarifs connaissent une hausse moyenne de 3 %. Cette hausse est d’autant plus particulière que du côté de la location classique, les loyers enregistrent une baisse. Néanmoins, pour faire des économies, la colocation reste toujours plus intéressante.

Cette hausse de 3 % n’est pas uniforme pour l’ensemble du pays. Et contre toute attente, Paris n’est pas la ville qui tire le plus les prix vers le haut. L’une des augmentations les plus importantes, 5,1 % est notée du côté d’Annemasse, dans le département de la Haute-Savoie, au niveau de la frontière franco-suisse. Or cette ville compte déjà parmi les plus chères de France en termes de loyer en colocation. À Paris, la hausse n’est que de 0,7 %, mais il faut dire que le loyer de départ est déjà assez important, dans les 560 €/mois. Ce chiffre, qui n’atteint pas 1 %, explique une demande aujourd’hui plus axée vers les villes de province.

Pourquoi cette hausse ?

La raison la plus évidente est que l’offre peine à suivre la demande. D’ailleurs, Appartager mentionne dans son étude que pour l’ensemble de l’Hexagone, il y a en moyenne huit demandes pour une seule place disponible pour une colocation. Dans certaines villes, comme Bordeaux, il y a même 20 demandes pour une chambre. À Nantes et Rennes, respectivement 14 et 13 candidatures sont enregistrées pour une place.

Autre explication : la société vit actuellement dans une économie de partage et les loyers figurent en première place. Ceci entraîne donc un attrait de plus en plus grandissant pour cette forme de logement.

Les agences immobilières ont vite compris que l’engouement pour la colocation est un filon à exploiter. À cause des prix qu’elles affichent, en moyenne 505 €, les 459 € en moyenne au niveau national sont vite dépassés. Si vous êtes candidat à la colocation, il est toujours plus avantageux de discuter directement avec le propriétaire.

Les villes plus chères et les moins chères

Au titre de l’année 2015, le baromètre classe les villes les plus chères, et place Paris en pôle position, suivie d’Annemasse avec 523 €/mois. Cannes se place en troisième position avec 517 €/mois, et Nice est au pied du podium, avec 490 €/mois. Aix-en-Provence, à la cinquième place, affiche un tarif qui ne s’éloigne pas de la moyenne nationale, 462 € mensuels.

Si pour vous, la colocation est avant tout une solution de logement économique et que vous avez un budget assez limité, voyez du côté de Rennes, où la moyenne est de 334 €/mois. Grenoble, malgré une hausse de 2,7 % des prix moyens, affiche un loyer de 373 € mensuels. À Toulouse, prévoyez une quote-part mensuelle de 377 €.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *