Les Colocataires, comédie de Paris

Colocation en Ile-de-France : les loyers connaissent une hausse

Colocation Ile-de-France
La rentrée estudiantine constitue une étape charnière pour les étudiants. La recherche d’un appartement en colocation est une démarche incontournable. Si dans les autres villes de l’Hexagone les loyers sont restés stables, en Ile-de-France, une hausse assez importante a été constatée.

Les causes de la hausse des loyers en Ile-de-France

Les loyers en colocation en Ile-de-France connaissent en ce troisième trimestre 2017 une hausse de 17%. Cette situation est due à plusieurs paramètres. La demande est en constante hausse, face à une offre qui ne suit pas. Par ailleurs, la plupart des colocataires renouvellent leur bail, ce qui est souvent le moment que choisit le propriétaire pour augmenter le loyer, comme l’y autorise les lois en vigueur.

La colocation, la solution économique par excellence

Malgré un loyer moyen de 488€ passant à 494€ au troisième trimestre, les jeunes privilégient la colocation. Cette solution demeure plus économique que la location d’un studio ou celle d’un appartement individuel. Le partage des charges participent grandement à cet état de fait. Il faut savoir que la moyenne régionale est de 647€. Si les étudiants forment 58% des demandeurs en colocation, ces chiffres sont en forte progression. Les salariés sont environs 32% à opter pour cette formule et les retraités 1%.

Les villes périphériques plus attractives que Paris intramuros

Les loyers de Paris intramuros ne sont pas à la portée de tous les budgets. D’autres villes offrent des prix plus attractifs. C’est le cas de Saint-Denis où le loyer est d’environ 527€, à Montreuil 556€ et Cergy à 459€. Ces dernières sont une alternative intéressante dans la mesure où elles ne sont pas trop éloignées de Paris. Les étudiants peuvent aussi choisir de poursuivre leurs études au sein d’un des établissements qui y sont implantés.

Les quartiers les plus appréciés pour la colocation

Dans Paris intramuros, tous les arrondissements ne sont pas sur le même pied d’égalité en termes d’intérêt pour les personnes en quête de colocation. Ainsi, le 11e arrondissement remporte la palme. Les jeunes apprécient particulièrement ce quartier animé. Vient ensuite le 15e arrondissement, privilégié pour sa qualité de vie.

Les loyers moins chers chez les propriétaires occupants

Les différences ne se situent pas seulement au niveau des quartiers. Elles se situent aussi au niveau des propriétaires. Le premier trimestre 2017 ont permis de déterminer que les propriétaires occupants proposent souvent des loyers compris entre 449 et 478€, alors que les biens gérés par un tiers ou une agence revendront à 530€ mensuels.

Les conditions imposées par les propriétaires pour accéder à une colocation

Les colocations demeurent toutefois assez restrictives. Les jeunes couples peuvent avoir du mal à se faire accepter par les propriétaires. En effet, ces derniers refusent leur candidature par crainte des tensions au sein de la colocation, les couples ayant tendance à s’isoler des autres occupants. Cela a pour effet de plomber l’ambiance au sein du logement. Les animaux sont souvent refusés dans les colocations bien que ce soit contraire à la législation en vigueur. Mais les chiens de catégorie 1 et 2, incluant les chiens de défense, sont interdits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *