Les Colocataires, comédie de Paris

Dispute dans une colocation : les réseaux sociaux ne sont pas une solution

Dispute entre colocataires
La colocation n’est pas toujours un long fleuve tranquille. La preuve, les cas de menaces, d’agressions physiques et autres faits divers ne sont pas rares, comme le rapportent les médias. Certains n’hésitent pas à dénigrer leur colocataire sur Facebook, Twitter, Instagram et autre réseau social. Ce n’est pourtant pas une solution, car cela ne fera qu’empirer les relations dans la colocation.

Les réseaux sociaux ou comment mettre de l’huile sur le feu

C’est le cas de deux colocataires américaines qui se sont disputées par réseaux sociaux interposés. À la base, elles se voient attribuer la même chambre sur un campus universitaire. Avec leurs caractères et leurs manières d’être diamétralement opposés, la mésentente ne tarde pas à venir et s’imposer. Et elles ont estimé que le meilleur moyen de régler la dispute, c’est d’en faire étalage sur les réseaux sociaux. Rapidement, des dizaines de milliers d’internautes se rallient à la cause de l’une ou l’autre. Au lieu de s’arranger, les choses ne font qu’empirer jusqu’à ce que l’une des protagonistes décide d’y mettre fin. Comme quoi la place publique, même si elle est virtuelle, est loin d’être le bon endroit pour trouver une solution à ses problèmes.

Le dialogue, très important entre les colocataires

Avant de tout déballer au public, il est préférable d’en discuter entre colocataires. Comme le problème a une cause interne, la solution est certainement entre les mains des cohabitants. Quitte à hausser le ton ou à sortir des insanités, c’est toujours mieux que de chercher à trouver une solution sur les réseaux sociaux. Si vous parvenez à discuter dans le calme, c’est encore mieux.

Pour que justement cette communication se passe au mieux, organisez un petit diner ou un apéro pour évoquer les sujets épineux. Le faire de manière périodique est conseillé pour éviter que d’éventuels problèmes persistent. Si, à la date convenue, il n’y a pas de problème particulier, ce sera toujours l’occasion de passer un moment zen entre colocataires.

Le respect, clé de voûte d’une colocation sereine

Lorsqu’une colocation se forme, chacun des cohabitants vient avec ses petites habitudes, ses défauts et ses qualités. C’est avec tous ces points qu’il va falloir composer pour une colocation sereine. Il est donc question de compromis, de concession et surtout de respect. Il s’agit du respect de l’espace privatif de chacun et du respect de sa vie privée. Ceci se traduit, par exemple, par le fait de prévenir les autres si vous prévoyez de recevoir quelques amis pour une longue soirée. De cette manière, votre colocataire qui prépare ses examens pourra prendre ses dispositions. C’est aussi respecter le temps imparti pour l’occupation de la salle de bain pour que chaque colocataire arrive à l’heure à ses rendez-vous.

Le partage, principe de base de la colocation

Par partage, entendez celui du loyer et des charges (comme l’électricité, le gaz, la facture d’internet…). Il s’agit aussi de partager équitablement les tâches ménagères. Un planning mensuel permet à chacun de s’y retrouver plus facilement : faire le ménage ou la vaisselle, tondre la pelouse, faire les courses… tout y est mentionné. Ce planning sera une référence pour le règlement des conflits éventuels qui pourraient surgir sur ce sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *