Les Colocataires, comédie de Paris

La colocation intergénérationnelle : comment ça marche ?

colocation intergénérationnelle, une formule gagnant-gagnant

La colocation intergénérationnelle est un concept qui a vu le jour en 2004, mais sa popularité n’a pas encore atteint les sommets. Il s’agit pourtant d’une formule gagnant-gagnant : les jeunes bénéficient d’un logement à titre gracieux ou à moindre coût, les séniors sortent de leur solitude et se déchargent de certaines tâches.

Le principe de la colocation intergénérationnelle

Les objectifs de la colocation intergénérationnelle sont précisés dans une charte parue en 2005. Les premiers d’entre eux visent à mettre fin à l’isolement des personnes âgées et à faciliter l’accès au logement des étudiants. Il s’agit aussi de booster le rapprochement intergénérationnel et, à terme, de faire en sorte que la formule soit reconnue d’utilité sociale. Grâce à l’adoption de ce système de logement, il est attendu que les jeunes développent une empathie à l’égard des personnes âgées.

Dans la pratique, une personne âgée, propriétaire de son domicile, accepte de le partager avec un étudiant ou un apprenti, moyennant finance ou non, selon son choix. Toutefois, même dans le cas où le jeune doit apporter une contribution financière, elle sera moindre. Il doit cependant s’acquitter d’une autre contrepartie : une présence effective plusieurs soirées par semaine ou le week-end. Avec son colocataire, ils conviendront des tâches ménagères et menus services qu’il devra effectuer.

Pour que cette colocation fonctionne, des efforts sont à fournir de part et d’autre. Les personnes âgées se doivent d’éviter de considérer leur jeune colocataire comme un aide-soignant, une infirmière à domicile ou un homme à tout faire. L’étudiant ou l’apprenti est tenu d’une obligation de présence et doit donc s’y conformer. Il devra supporter le tempérament de son hébergeur et aménager son planning pour avoir du temps à lui consacrer.

Des associations pour encadrer cette forme de colocation

La cohabitation entre deux personnes qui n’ont ni les mêmes centres d’intérêt, ni les mêmes activités peut présenter des difficultés tant du côté du jeune que du côté du sénior. Ces difficultés peuvent porter sur l’entente même entre les deux parties, sur le non-respect des clauses de l’accord ou encore l’incompatibilité de caractère qui se développe au fil du temps. Pour arrondir les angles et gérer le processus dans son ensemble, différentes associations se sont créées. « Le Pari solidaire », « Ensemble 2 générations », « Génér’Actions », « Concordalogis » ou encore « Ar’toit 2 générations » en sont quelques exemples.  Leurs membres rendent régulièrement visite aux colocations qui se sont formées en vue de s’assurer que tout se passe bien. Les associations font en sorte de gérer les demandes par rapport au volume très important des offres, et de mettre en relation les personnes qui ont le plus de chance de s’entendre.

L’une des raisons d’être de ces associations est aussi de fournir tous les conseils utiles concernant la colocation intergénérationnelle. Dans une certaine mesure, elles se posent en garant de la sécurité des parties prenantes en recueillant les informations de part et d’autre  avant de les mettre en relation.

Une réflexion au sujet de « La colocation intergénérationnelle : comment ça marche ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *