Les Colocataires, comédie de Paris

Les chiffres de la colocation en France

Les chiffres de la colocation en France

Le marché de la colocation en France est difficile à appréhender, car peu réglementé, et donc peu mesuré. Nous sommes allés à la pêche aux informations pour vous permettre de découvrir, en chiffres, ce phénomène qui révolutionne chaque jour un peu plus notre rapport au logement et notre mode de vie. Explications.

En France, la colocation est en pleine mutation

Selon l’Agence Nationale pour l’Information sur le Logement (ANIL), 370 000 personnes partageaient un appartement en 2006. En 2009, L’Express estimait de son côté que la colocation concernait 2% à 10% des logements. Plus récemment, le site MaPiaule.com relayait les chiffres du baromètre de la colocation 2013, annonçant une augmentation de 14% des offres et de 11% des demandes. Deux données qui rappellent le déséquilibre existant en l’offre et la demande — la première est presque quatre fois inférieure à la seconde — et marquent une évolution du profil des colocataires. Autrefois majoritairement étudiants, les colocataires comptent aujourd’hui dans leurs rangs de nombreux jeunes actifs : un phénomène observé par près de 9 propriétaires-loueurs sur 10.

La colocation se révèle être une expérience satisfaisante pour les français

Dans 8 cas sur 10, la colocation est motivée par des raisons économiques. A Paris, le loyer moyen d’un studio s’élève à 853€, tandis que ce poste de dépense tombe à 519€ pour un appartement plus grand, partagé par plusieurs colocataires. La colocation n’en demeure pas moins une expérience agréable, plébiscitée par 84% des ex-colocataires, qui indiquent garder un souvenir positif de cette période de leur vie.

La colocation en France a de beaux jours devant elle

La colocation est aujourd’hui un phénomène essentiellement urbain, très présent dans les grandes villes françaises — notamment les dix plus grandes villes étudiantes — et qui devrait continuer de se développer quantitativement, qualitativement et géographiquement, dans les années à venir. D’autant qu’il s’agit d’un mode de vie plutôt « temporaire » (la durée de vie moyenne d’une colocation étant de 11 mois), qui appelle un taux de rotation minimum sur le marché, tant en termes d’offres que de demandes.

La crise économique, l’envol du prix des loyers et l’évolution du mode de vie des français ont permis à la colocation d’évoluer, de murir et de toucher une cible toujours plus large. Autant de signes encourageants, qui marquent une véritable évolution socio-culturelle.

Sources :

  • Initiadroit.com, Dossier du mois La colocation »
  • L’Express.fr, Article Colocation pour tous
  • MaPiaule.com, Article Baromètre de la colocation : qui sont les nouveaux colocataires ?
  • LeFigaro.fr, Article Logement étudiant : la colocation revient moins cher
  • Digischool.fr, Article Chiffres-clés : les étudiants et la colocation

Une réflexion au sujet de « Les chiffres de la colocation en France »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *